13 mai 2012

Motherless

Je le suis.
Depuis longtemps.
Aujourd'hui, j'y pense pas mal.



Alors que les bouquets de fleurs préparés attendent sur le bord du chemin Chambly,
que les restaurants affichent complets pour le brunch et le souper.
Je suis Motherless, mais pas malheureuse.
Je suis une maman.
Une mère d'adoption pour deux fabuleuses grandes filles que j'adore, que j'admire, que j'aime tendrement.
Une mère de sang et d'utérus pour un garçon magnifique qui grandit bien vite et qui me comble de bonheurs au pluriel.
Une mère à temps partiel qui joue un rôle dans le quotidien d'une petite puce qui ressemble à son papa.
Une mère c'est tout ça, tout moi .

Bonne fêtes des mères à toutes les sortes de maman,
à tous les sortes d'enfants
qui ont la chance d'avoir dans leur vie une femme qui les aime à l'infini et plus qu'elle même.


04 mai 2012

un voeu

Si je pouvais écrire mes voeux pour toi.
J'aimerais que ça ait l'air de ça
Mais dans mes mots à moi,
ça pourrait ressembler à:

J'aimerais encore et toujours te trouver beau quand tu te lèves en premier,
j'aimerais avoir le goût de troquer le macaroni pour de la fondue ou un tartare de saumon...
J'aimerais entendre le souffle de ton sommeil dans toutes mes nuits et sentir ton odeur sur les draps chaque jour.
J'aimerais savourer des instants de silence, blottie contre ton coeur
et crier à tue-tête tout l'amour qui explose en moi grâce à toi.
J'aimerais tendre la main pour que tes projets se réalisent et qu'il soit facile pour nous de s'envoler.
J'aimerais que nos enfants nous rendent grands-parents et qu'on puisse rire de vieillir ensemble.
J'aimerais pouvoir te dire avec sincérité que tu as toujours raison.
Je t'aime.


31 mars 2012

Dans mes yeux

C'est la où tu peux voir si ça va ou pas.

Dans le reflet ou l'éclat, dans le miroir ou le brouillard de mon regard.
Dans mes yeux, là où je ne peux rien cacher.

J'apprends doucement à respirer vraiment. À respirer pour vrai.
Pourtant ça bloque et je ne sais pas pourquoi ni comment.

Dans mes yeux, tu as vu.
C'est vrai que ça ne va pas tant que ça.

Dans le reflet ou l'éclat, dans le miroir ou le brouillard de mon regard.
Dans mes yeux, là où je ne peux rien cacher.

Et pourtant, il y a du soleil tout autour, des rayons qui m'allument et m'illuminent parfois.
Pour me rassurer que j'apprendrai à respirer...à mon rythme à moi.
Et retrouver la lumière dans ce regard qui m'appartient.